Traducteur/translator

 

 

Jeudi 28 mai 2009 4 28 /05 /Mai /2009 06:44

 RUTH DANS LE CHAMP DE BOAZ

 

Dans la Michna et dans le Tamud, la fête de Chavouot est souvent appelée « Atzeret », ce qui veut dire «  assemblée solennelle » ou « fête de clôture », (ne pas confondre avec « Chemini Atzeret »), parce que cette fête est considérée comme clôturant la fête de Pessa’h avec laquelle Chavouot a beaucoup d’analogie (à l’instar de « Chemini Atzeret » qui est la suite de la « Fête de Tabernacles ») 

 

Chavouot ne signifie pas seulement « semaines », mais aussi « serments ». Ce nom indique l’échange des deux serments entre Dieu et Israël le jour de la Promulgation de la Tora. Ce jour-la, Dieu et le peuple d’Israël se jurèrent une fidélité éternelle.

 

Les juifs grecs appelaient Chavouot « Pentecôte » (cinquantième) parce que cette fête est célébrée 50 jours après l’offrande de l’Omer.

 

Les deux pains de froment qui étaient apportés au Beth-Hamikdache (temple) en action de grâces, symbolisaient la dualité de notre Tora :

La Tora écrite (Tora Che Bihtav) et la Tora orale (Tora Che Be’Alpé) qui furent données en même temps.

 

Le jour de la promulgation de la Tora était un Chabbat. Si la Tora avait été donnée un jour de la semaine, certains juifs auraient pu penser que le Chabbat étant un jour de repos, ils devaient se reposer et ne pas étudier la Tora le Chabbat. En nous donnant la Tora un jour de Chabbat, Dieu nous a prouve non seulement que nous avons le droit d’étudier le Chabbat, mais que nous sommes obligés de consacrer ce jour saint à l’étude de la Tora et à la vénération de Dieu.

 

Dans beaucoup de communautés juives on a l’habitude de décorer la synagogue d’arbrisseaux, de fleurs et de verdures pour le jour de fête de Chavouot. Il y a une double raison pour cela : a) Chavouot est le Jour de Jugement pour les arbres fruitiers ; b) en souvenir du Mont Sinaï qui était entoure de pacages verdoyants, ainsi qu’il ressort des instructions données aux enfants d’Israël de ne pas permettre à leur bétail et à leurs troupeaux de paître au pied de la Montagne de Dieu.

 

La première nuit de Chavouot les fidèles ont l’habitude de retourner à la synagogue après le repas du soir, pour réciter « Tikkoun Leil Chavouot »

Le livre (préparations pour la Nuit de Chavouot) comprend les premiers et derniers versets de tous les Sidrot (chapitres) du Pentateuque (‘Houmache), des premiers et derniers chapitres des prophètes et des Hagiographes, des Michnayiot, du Zohar, etc. Certains chapitres de la Tora particulièrement appropriées à cette fête (comme les chapitres traitant de la traversée de lamer Rouge, de la Promulgation de la Tora, des Dix Commandements, Chema, etc) sont donnés en entier. 

Il s’y trouve également les 613 préceptes dans l’ordre indiqué par Maïmonide. Beaucoup de juifs ne se couchent pas cette nuit pour dire le « Tikkoun ».

 

Le premier jour de Chavouot, lors de la lecture des Dix Commandements, toute l’assemblée se lève et écoute debout.

Il y a des juifs qui observe la coutume de manger de la pâtisserie faite de produits laitiers et de miel parce que la Tora est comparée au lait et au miel.

 

La coutume de manger le jour de Chavouot blintzes au fromage a son origine dans un jeu de mots hébraïques. Fromage en hébreu est « gvina » nous rappelant la dispute entre les grandes montagnes, car chaque montagne prétendait mieux mériter que la montagne Sinaï le privilège d’être le lieu de la Promulgation de la Tora. On les appelait en conséquence « gavnounime » (montagnes aux cimes nombreuses) à cause de leur prétention, tandis que le Sinaï fut choisi à cause de son humilité (Méguila, 29 a)

 

D’autres juifs observent la coutume de manger le jour de Chavouot « kreiplah » (chausson à tri-corne), pour la raison que nous devrions nous rappeler la Tora même pendant les repas. Tout ce qui a rapport à la Tora est d’une triple nature : La Tora comprenant le Pentateuque, les Prophètes et les Hagiographes (TaNaCH) fut donnée à Israël composé de Prêtres, Lévites et Israéliens.

C’est par l’intermédiaire de Moïse, troisième enfant d’Amram que la Tora fut donnée après trois jours de préparation et dans le troisième mois (Sivan)

 

Plusieurs raisons expliquent la coutume observée dans beaucoup de synagogues : à savoir la lecture du Livre de Ruth le 2ºjour de Chavouot :

1) Chavouot est l’anniversaire de la naissance et de la mort du roi David et le Livre de Ruth indique la lignée du roi David. Boaz et Ruth étaient les arrière-grands-parents de David ; 2) Les scènes de la moisson conviennent à la « Fête de la Moisson » ; 3) Ruth était une femme sincère qui s’était convertie au Judaïsme de tout son cœur. Le jour de Chavouot tous les juifs furent des « prosélytes », puisqu’ils avaient accepte la Tora et tous ses préceptes.

source : http://fr.madrichim.org

Réflexion sur le livre de Ruth
http://judaisme.sdv.fr/traditio/shavouot/ruth.htm 

Par ASCHKEL - Publié dans : CHAVOUOTH - Communauté : J.A.G - HISTOIRE et JUDAISME
Réagir, commenter - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

 

    
Traduire la page:
By

------------------------------------- 

 

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

Paiement sécurisé


Catégories

Mon livre d'or

 

 

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Recommander

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés