Traducteur/translator

 

 

Samedi 30 mai 2009 6 30 /05 /Mai /2009 22:09

On en discutait avec BELLAR



J'ai écouté jeudi sur Radio Shalom une interview de Jean Daniel venu promouvoir son dernier bouquin. Vous savez, cette radio managée par  l'inénarrable Assaraf, grand copain d'Edernalier et le condescendant Abouaf, qui sait si bien faire passer les auditeurs poseurs de questions pour des débiles profonds sous prétexte qu'ils ne sont pas du même bord politique que lui. Assaraf, bien que patron de la chaîne devrait d'ailleurs être interdit d'antenne parce quand on a de tels problèmes d'élocution, on se tourne vers la presse écrite ou on change de mêtier. Abouaf, fidèle à son habitude lorsqu'il invite des personnalités de gauche passe une pommade à plusieurs couches à ce grand penseur qu'est Jean Daniel, qui répète à deux reprises, avec des trémolos dans la voix, qu'Obama est le Sauveur d'Israël. J'avais pourtant écrit dans un précédent article qu'Obama n'était pourtant pas le messie. Ce n'est pas l'avis de Jean Daniel: Obama est venu sur terre pour sauver Israël. J'achète donc, non sans une certaine répugnance, le Nouvel Observateur de la semaine, dont le titre racoleur est "OBAMA, Israël et les Juifs. C'est quand même fou ce que les juifs font vendre comme papier, et je me précipite sur l'éditorial de Jean Daniel pour mieux comprendre le fond du fond de sa pensée. En fait, le quasi nonagénaire Jean Daniel se contente de reprendre l'expression d'un journaliste de Haaretz, Gidéon Levy qui écrit qu'Obama est le plus grand ami d'Israël et qu'il peut en être le "dernier sauveur". Jean Daniel se délecte de cette expression, au point de la servir aux pauvres auditeurs de radio Shalom et de la reproduire dans son éditorial. Obama n'est donc pas seulement le sauveur d'Israël; il est son dernier sauveur; Mashia'h ben David, en quelque sorte. Mais on reste sur sa faim car notre éditorialiste n'explicite pas sa pensée. Il faut dire que Jean Daniel attend avec une impatience non dissimulée le "discours historique" que doit prononcer Obama le 4 Juin "dans la plus prestigieuse des capitales arabes", dans la veine de cet autre Appel que lança le général de Gaulle le 18 Juin 1940: Notre patrie est en péril de mort, luttons tous pour sauver la Fance."


Je n'ai pas cherché à fouiller l'article de mon homonyme mais une réflexion sur le concept "Obama, dernier sauveur d'Israël" s'impose.


En règle générale quand on sauve quelqu'un c'est des mains d'un ou plusieurs tiers qui lui veulent du mal. Or Obama, qui réduit l'aide américaine à Israël, qui favorise outrageusement les ennemis de l'Etat juif, qui fait Sholém (copain comme cochon) avec l'Iran, qui veut raser de la carte des zones de peuplement juif et refiler la moitié de jérusalem et la quasi moitié de l'Etat d'Israël aux Arabes, ne me semble pas rentrer dans ce cas de figure.

Jean Daniel pense peut être à toutes ces capitales arabes - 57 pour être précis - où le drapeau d'Israël flottera fièrement au vent quand Israël se sera dessaisi de sa Capitale et de ses territoires au profit des cananéo- philistins. Ou alors prend-il à son compte le paradoxe de la diplomatie américaine, selon laquelle on pourra juguler la menace iranienne lorsque la paix régnera entre les Israéliens et les Palestiniens. Si c'est vrai, on risque d'attendre un bon moment et l'Iran aura le temps non seulement de fabriquer les bombinettes mais t'atomiser un bonne partie du Proche- Orient.

Non, en définitive, je ne crois pas que Jean Daniel pense à tout ça lorsqu'il voit dans Obama le dernier sauveur d'Israël; il voit dans Obama le sauveur qui sauvera les juifs d'eux mêmes, de leurs turpitudes, de leurs erreurs, de leur orgueil, de leur entêtement, ou tout simplement, de leur bétise. A ce titre j'aurais tendance à comparer Obama aux convertisseurs chrétiens et arabes des temps jadis qui voulaient sauver l'âme éternelle des juifs en leur proposant – le mot est faible, puisqu'en général il s'accompagnait de confiscation des biens, de tortures et j'en passe – d'embrasser une nouvelle religion qui tienne la route; l'aboutissement du judaïsme pensaient-ils. Ces sauveurs d'âmes ont produit un nombre incalculable de marranes, et à ce titre, ils pouvaient passer, dans leur camp pour des sauveurs.

Mais Obama, pour Gidon levy et Jean Daniel est mieux qu'un sauveur, c'est le "dernier sauveur"; autrement dit, après lui il n'y a plus de sauveur. C'est the last chance pour les Israéliens de sauver ce qui peut encore l'être, une occasion à ne pas manquer sous aucun prétexte, puisqu'après elle il n'y aura plus de salut possible.

A ce stade, une parenthèse s'impose: je ne pense sincèrement pas qu'Obama se voit comme le sauveur ultime; il est bien trop pragmatique pour ça. Si son discours au monde arabe, au Caire ne soulève pas l'enthousiasme qu'il espère, il se rabattera sur autre chose. Non, le concept de sauveur ultime est un concept judéo-chrétien-gauchiste-européen "ânoné" - comme l'âne du Messie - par des personnages chimériques, ravis d'employer un langage ésoterico-mystico-apocalyptique, qui ne comprendront jamais que le Sauveur ultime d'Israël c'est Hashem, et que personne n'a attendu Obama pour sauver qui que ce soit de quoi que ce soit.

La travail d'Obama en ce moment se résume à persuader l'opinion publique américaine, donc mondiale, qu'elle doit se faire à l'idée d'une Corée du Nord et d'un Iran nucléarisés, qui de plus, possèdent les moyens balistiques d'envoyer leurs charges où bon leur semble et que le monde peut continuer à tourner gentiment sur orbite malgré ces deux épées de Damoclès. Du Chamberlain cédant à Hitler, puissance n. Et c'est ce Monsieur que Jean Daniel qualifie de Sauveur d'Israël.

L'Appel du 18 Juin lancé aux Français par le Général de Gaulle était destiné à les galvaniser pour lutter contre l'Occupation allemande, donc contre la partition de leur pays, l'Appel du 4 Juin que lancera Obama du haut des pyramides, je vous le donne en mille, appellera l'Etat d'Israël se délester d'une partie de son territoire auprès d'ennemis qui ne deviendront jamais des amis. Donc, pour terminer sur un mauvais jeu de mots, j'espère que l'Appel du 4 juin se transformera dans "la pelle du 4 Juin"


 

Mon Dieu, protégez moi de mes Sauveurs, mes ennemis je m'en charge. 


d'Arié sur géopolitique biblique 

Par ASCHKEL - Publié dans : BARAK HUSSEIN OBAMA - Communauté : L'Equipe J.A.G - TOP NEWS -
Réagir, commenter - Voir les 7 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

 

    
Traduire la page:
By

------------------------------------- 

 

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

Paiement sécurisé


Catégories

Mon livre d'or

 

 

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Recommander

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés