Présentation

עם ישראל חי

 

   

Aschkel info

Mon livre d'or - Me contacter

 

Signez mon livre d'or :

 

Pour tous vos conseils, idées, vos propositions d'articles, vos annonces, vos bons plans, astuces... :


 

Animations






 

Pensez-vous qu'une attaque des sites iraniens est nécessaire ?

 


 


Recherche

Calendrier

Avril 2010
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Recommander

Créer un Blog

Articles

Vous souhaitez 

- proposer un article ?

- communiquer une info ?




Contactez la rédaction : [email protected]
Mercredi 31 mars 2010 3 31 /03 /2010 01:50

 

 

 

 

 

Sur aschkel.info et lessakele

Lire les autres analyses en cliquant sur l'icône

ASIE CENTRALE : ENTRE MYTHES ET REALITES,

L’ETAT DE LA MENACE ISLAMISTE

Par le lieutenant-colonel (e.r) Renaud FRANÇOIS

Chercheur associé à l’ESISC

Si tout au long de l’année 2009, la stratégie américaine pour l'Afghanistan et le Pakistan, plus connue sous le diminutif d’Af-Pak, a dominé l’essentiel du débat géopolitique, il semble bien que, malgré l’émergence de nouveaux points particulièrement chauds comme le Yémen, la Somalie et l’Afrique du Nord, l’Af-Pak continuera d’occuper les tous premiers rôles en 2010.

Avec, en toile de fond, les éventuels dommages collatéraux sur la stabilité de l’Asie centrale.

Depuis l’effondrement de l’empire soviétique, les républiques centrasiatiques ont fait, chacune à sa manière, tant bien que mal et avec plus ou moins de retenue, face aux tentatives de déstabilisation de la part des mouvements islamistes. Les récents développements militaires dans la zone Af-Pak - offensive généralisée des forces de la coalition et des forces afghanes contre les Talibans (Opération Moshtarak - Ensemble - dans la province du Helmand), opérations d’envergure de l’armée pakistanaise contre les islamistes des zones tribales - font craindre un retour massif des militants extrémistes vers les pays centrasiatiques dont ils sont majoritairement issus.

D’autre part, le soutien indirect grandissant de certaines des républiques centrasiatiques -Kazakhstan, Kirghizistan et Ouzbékistan - aux opérations militaires de la coalition en Afghanistan pourrait servir de prétexte à un regain d’activités subversives des mouvements clandestins qui, en remettant en cause le fragile équilibre politique, chercheraient à renverser

les régimes issus de la chute de l’URSS et à instaurer le Califat .

1. Un redéploiement logistique à hauts risques

Dès le début des opérations militaires en Afghanistan, les forces aériennes de la coalition ont eu recours à des facilités sur les territoires du Kirghizistan, de l’Ouzbékistan et du Tadjikistan.

Les États-Unis ont disposé, jusqu’à fin 2005, de la base aérienne de Karshi-Khanabad en Ouzbékistan. Évincés de cette base, à la suite des critiques formulées à l’encontre du président Islam Karimov pour sa « gestion de la crise » d’Andijan, ils ont néanmoins................

 

lire la suite de l'analyse ICI

 

 


Par Aschkel - Publié dans : GEOPOLITIQUE/ACTUALITE/INTERNATIONAL - Communauté : L'Equipe J.A.G - TOP NEWS -
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Recommander
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur OverBlog - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés