Traducteur/translator

 

 

France    ISREAL   English
Mardi 28 septembre 2010 2 28 /09 /Sep /2010 21:13

 

Les autres articles

banner-fab.jpg

Tout sur B.D.S dans le dossier

  Cliquez
non au boycott  
Non au mythe de l'apartheid

 


 

Mitchell Bard's Blog
Source: Myths and Facts Online--Mitchell Bard

U.S..A
Mitchell Bard   


Also Check Out Mitchell's interview: Introducing Israel Studies in U.S. Universities
mfOrder A Copy of Myths and FactsHERE

Available at Group Rates in English, Spanish, German, French, Russian, Portuguese, Swedish, and Hebrew.

Dr. Bard is available for media interviews and speaking engagements on this and other topics.

You can help AICE continue this work by becoming a sponsor of the Jewish Virtual Library. Click here for more information. 


 
Le champ de bataille scolaire :
mise à l'index, diabolisation et diffamation,
Mitchell Bard (Jerusalem Post)
http://cgis.jpost.com
/Blogs/classbattles/
entry/preparing_for_blacklists_demonization_and
  

Traduit par Par Fabien MIKOL

 pour aschkel.info  et  lessakele



"Comme c'est souvent le cas, les étudiants juifs reprennent le chemin de l'université avec un mélange d'excitation et d'appréhension. Cette année, la principale source d'anxiété vient du fait inquiétant que beaucoup de campus seront des scènes de discordes provoquées par les défenseurs du boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël. A la différence de l'année dernière, toutefois, où des initiatives imprévues avaient pris la communauté pro-israélienne au dépourvu, à présent les étudiants et les professionnels sont armés des outils et des connaissances dont ils ont besoin pour combattre ce mouvement de mise à l'index, de diabolisation et de diffamation.
    Comme toujours, il est important de conserver un sens des perspectives. Le mouvement BDS a quasiment été un échec total aux Etats-Unis. Les deux campus où les étudiants ont approuvé les résolutions de désinvestissement, Evergreen et l'Université de Dearborn Michigan, n'ont pas en fait changé leur politique (Dearborn avait déjà adopté deux fois des résolutions similaires qui n'ont pas été suivies d'effets). Toutes les autres universités ont rejeté ces initiatives de désinvestissement. Plus encore, alors que nous nous inquiétons des rapports à propos des quelques 60 campus s'orientant vers des mesures BDS, il est vraisemblable que seule une fraction s'y engagera, et cela en comparaison d'à peu près 4.000 facultés.
    Etant donné qu'il est hautement improbable qu'une université adopte des mesures de boycott, et encore plus improbable que celles-ci soient suivies d'effets, certains se demandent si cela vaut la peine d'investir autant de temps, d'énergie et d'argent pour s'engager dans ces batailles. La communauté pro-israélienne a conclu qu'il était vital que chacune de ces initiatives soit combattue et vaincue, afin de montrer qu'elles ne s'accordent pas avec les vues des étudiants, qu'elles sapent les campagnes pour la paix et les droits humains, et qu'aucun terrain ne sera abandonné à ceux qui cherchent à délégitimer le droit d'Israël à exister.
    Un des problèmes les plus difficiles auxquels les étudiants font face est la manière de parler à leurs camarades juifs qui sont critiques envers la politique israélienne et ressentent vraiment le besoin d'exprimer leur sentiment par l'action. Il est important de fournir à ces étudiants l'opportunité de discuter de leur inconfort, et de sentir que les organisations juives sont ouvertes à une telle auto-critique.
    Dans le même temps, cependant, il est important que les critiques comprennent qu'il y a des moments et des endroits où l'expression de leurs vues est constructive, et d'autres où elle est destructrice. Il est vital qu'ils comprennent que le mouvement BDS ne partage pas leur intérêt pour faire d'Israël un meilleur endroit ou pour accélérer la paix et une solution de deux Etats. Ainsi que les fondateurs du mouvement l'ont clairement répété, leurs objectifs sont d'abord de salir Israël en le comparant à l'apartheid sud-africain, d'isoler l'Etat pariah qu'ils ont élaboré dans la tête des gens, et ensuite d'engager des mesures pour affaiblir et, dans l'idéal, détruire Israël en tant qu'Etat souverain du peuple juif.
    Beaucoup des dirigeants du mouvement BDS sur les campus sont des Juifs qui utilisent leur identité pour clamer qu'ils représentent la vue authentique des "Juifs". Ils sont bien entendu libres de leur opinion personnelle, mais ils ne parlent pas aux nom de Juifs quels qu'ils soient, sinon eux-mêmes. En fait, l'opposition à BDS set devenu un des quelques problèmes sur lesquels quasiment toutes les organisations de la communauté juive américaine s'accordent - depuis la Zionist Organization of America à droite jusqu'à J Street à gauche (Americans for Peace Now est de manière notable du mauvais côté) - et sur lesquels s'unissent tant les Juifs laïques que religieux.
    D'autres amis d'Israël sont aussi scandalisés par le mouvement BDS, mais la plupart des non-Juifs sur les campus ignorent l'importance de ce problème et la profonde douleur causée par de telles initiatives. Les messures BDS ont créé une hostilité et une division inutiles sur des campus où les étudiants sont venus pour être cultivés plutôt que pour être attaqués en raison de leurs opinions politiques, religieuses ou d'identité nationale. Les associations d'étudiants devraient prêter attention aux conséquences dommageables du fait d'entreprendre des initiatives stigmatisant Israël comme cible d'opprobre.
    Le mouvement BDS n'est pas qu'un problème pour les étudiants. Les facultés, les administrations et les syndicats doivent aussi être alertés par les répercussions négatives de ce mouvement, qui créé un environnement d'hostilité envers les Juifs et autres soutiens d'Israël sur les campus. Les campagnes publiques orientées uniquement contre Israël reflètent une image médiocre de l'université et peut ternir sa réputation nationale et internationale.
    Les parents doivent aussi prendre la parole contre ces campagnes qui affectent l'éducation de leurs enfants. Ils doivent être rejoints par ceux qui ne veulent pas voir leur ancienne université associée avec un mouvement qui, à sa racine, est antisémite en tant qu'il dénie au peuple juif un droit d'auto-détermination que les partisans de BDS défendent uniquement pour les Palestiniens.
    Soixante-deux années après le combat victorieux pour obtenir le soutien américain à la création d'un Etat juif, les étudiants se trouvent désormais eux-mêmes sur la ligne de front d'une bataille contre ceux qui veulent remonter l'horloge de l'histoire."

Dr. Mitchell Bard is the Director of AICE and the Jewish Virtual Library. He is the author of 20 books including The Arab Lobby: The Invisible Alliance That Undermines America's Interests in the Middle East (HarperCollins), Will Israel Survive? (Palgrave) and48 Hours of Kristallnacht: Night of Destruction/ Dawn of the Holocaust (Lyons Press).



Par M.G.BARD - Publié dans : IDIOTS INUTILES - Communauté : L'Equipe J.A.G - TOP NEWS -
Réagir, commenter - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Catégories

Articles récents

Liste complète

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Recommander

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés