Traducteur/translator

 

 

France    ISREAL   English
Mercredi 2 février 2011 3 02 /02 /Fév /2011 16:25

 

 


Qu’est-ce qui choque Israël, dans l’attitude américaine à l’égard du contexte mouvant, chez Moubarak, mais aussi dans l’ensemble des pays alliés à l’Amérique, actuellement?

Pourquoi Obama a t-il su tenir sa langue, lorsque les foules iraniennes se ruaient sur les places publiques pour réclamer leur dû?

En quoi continue t-il de cajoler et négocier avec les pires ennemis de l’Amérique et du Monde libre et d’exiger encore et encore de ses seuls alliés?

Comment l’Amérique d’Obama se prépare t-elle à sacrifier littéralement tout ce qui rappelera, de près ou de loin, ce qu’on avait coutume d’appeler : “la Pax Americana”?

Aschkel&Gad


 Pourquoi l'attitude d'Obama est-elle choquante pour tous ses alliés du Moyen-Orient ? 

 

Et comment la presse israélienne interprète t'-elle les dernières déclarations américaines ?

 

Par Dore GOLD

Adapté par Aschkel

Pour © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele

 

http://jerusalemcenter.wordpress.com/2011/01/30/how-the-israeli-press-is-interpreting-obamas-policy-on-egypt/


 

Dans une des colonnes du quotidien israélien haaretz, Aluf Benn écrit que, si Jimmy Carter est considéré dans l'histoire comme "le président qui a perdu l'Iran", Barak Hussein Obama restera dans les annales comme celui qui "a perdu la Turquie, le Liban et l'Egypte" La politique américaine d'Obama a, en effet, fait l'objet de critiques virulentes dans la presse israélienne ces dernièrs jours.

 

Le ton employé par Obama envers Moubarak a vraiment beaucoup choqué, ici, en Israël.

Lors d'une conférence de presse le 28 janvier, Obama dit qu'après avoir entendu le discours de Moubarak au peuple égyptien, il a parlé au président Moubarak en lui disant qu' "il avait l'entière responsabilité de donner un sens à ces mots, et Obama d'insister : "les dirigeants égyptiens doivent prendre des mesures concrètes par étapes et non pas seulement se limiter à des promesses rhétoriques."

 

Robert Gibbs le porte-parole de la Maison Blanche a été au delà des propos d'Obama en emettant une menace implicite de sanction envers l'Egypte.

Lors d'une conférence de presse, Gibbs a déclaré que le gouvernement égyptien avait à répondre aux revendications légitimes du peuple égyptien.

Un journaliste présent lui demande – Immédiatement ? vous dites que ces griefs sont légitimes et doivent-être abordés, je me demande alors : lesquels ?

Réponse de Gibbs :

 

Nous allons revoir notre posture d'aide en fonction des événements qui auront lieu dans les prochains jours.

 

 

Autrement dit, c'est précisément au moment ou Moubarak se retrouve le dos au mur face aux pires manifestations de l'histoire de l'Egypte que l'attaché de presse de la Maison Blanche menace l'égyptien d'une diminution de l'aide américaine.

 

Le plus grand journal israélien israelhayom titre, d'ailleurs : “Obama contre Moubarak”

 

Vraisemblablement, le gouvernement américain -qui a eu ses raisons pour tenir Moubarak a bout de bras et- qui a soutenu, jusque-là, son ancien allié, pourrait aujourd'hui tout aussi bien lui nuire.

 

Washington était mécontent de Moubarak du fait que ce dernier n'adhérait pas forcément aux conseils politiques dispensés par la Maison Blanche, et qu’il se montrait réticent, notamment, sur la manière de faire des réformes politiques.

 

Lorsqu'en 2005, il a écouté les conseils et les demandes de Condoleezza Rice, consistant à lancer des élections législatives, le nombre de membres élus des frères musulmans a considérablement augmenté. Passant de 15 à 88 sièges sur les 454 membres du Parlement égyptien.

 

L'administration Obama n'a pas été la seule à exprimer sa frustration envers H.Moubarak, mais Aluf Benn en conclut que, ces derniers jours,  les intérêts de l'establishment de la politique américaine était de malmener son protégé au Caire

 

Quelle que soit la motivation de Washington et les manipulation de Moubarak tout cela aura des répercussions à court et moyen terme.

L'Egypte est un pays essentiel, le canal de Suez qui relie la Meditérannée à l'Océan Indien traverse son territoire.

Avec une Egypte entre des mains ennemies, comment les Etats-Unis renforceront-ils le Golfe Persique via l'Europe ? Les liaisons aériennes intercontinentales survolent le territoire égyptien aussi.

 

Mais le vrai problème sera la réaction des autres alliés de l'Amérique au Moyen-Orient. Quel type de signal envoie la tentation de "couper l'aide américaine"?

Peut-il être bien perçu par Abdallah de Jordanie ou par le président Saleh au Yémen ainsi que d'autres alliés du Golfe Persique ?

 

Comment interpréter le signal, lorsqu'un dirigeant arabe se trouve en difficulté, qu’il commence et fini par être désavoué ?

 

L'Egypte a des problèmes, certes, mais l'approche adoptée pour ce viel allié des Etats-Unis aura des répercussions partout dans le monde arabe, dans les semaines et les mois à venir.

 


Par Aschkel - Publié dans : BARAK HUSSEIN OBAMA - Communauté : L'Equipe J.A.G - TOP NEWS -
Réagir, commenter - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

logo-lien-aschkel-copie-1.jpg

 

France  ISREAL  English
Traduire la page:
By
retour à l'acueil

------------------------------------- 

 

Communication and Information

 

Vous souhaitez 

- proposer un article ?
 - communiquer une info ?

Contactez la rédaction

bOITE-a-mail.jpg

-------------------------------

 

Nous remercions par avance tous ceux

qui soutiendront le site Aschkel.info

par un don

icone paypal

Paiement sécurisé


Consultez les dossiers

Catégories

Articles récents

Liste complète

Mon livre d'or

 

 Livre_dor

 


 

Visites depuis la création du site


visitors counter

Recommander

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés